Comment choisir son mini-projecteur ?

La question simple et sa réponse l’est tout autant. Tout comme son géant cousin, le pico projecteur doit répondre à un certains nombres de points essentiels à quelques nuances près et nous allons le découvrir ici.

L’autonomie de votre pico-projecteur

Si vous voulez prendre un pico, c’est certainement pour son autonomie. C’est un point crucial si vous comptez utiliser votre appareil plus souvent sur autonomie. Je ne vous apprends rien en vous rappelant que même si l’option de l’autonomie est reluisante, elle n’est cependant pas très performante. Au pire, vous utiliserez votre pico 2 ou 3 quarts d’heures maxi pour les plus puissants. Peut-être devriez-vous penser à un modèle à batteries interchangeables.

La définition

A ce propos, le pico est aussi très limité. Pour ceux qui ne le savent pas encore, le full HD n’est pas disponible sur tous les pico. Les formats les plus courants sont le QVGA, le HVGA. Au mieux, vous aurez du nHD. Ces formats sont bien pour la lecture de documents et donc idéales pour des projections professionnelles. L’option projection de films, il faudra la revoir ou carrément la mettre de côté.Nous vous recommandons également ce site qui propose des conseils pour autour de la projection d’image.

La luminosité et le contraste

Puisqu’on en parle, sachez que, de plus en plus, les pico projecteurs disposent d’une lampe LED. C’est la meilleure option en termes de résistance et de consommation électrique. Cela pourrait vous consoler du fait que la luminosité et le contraste de ces appareils ne sont pas très top non plus. D’ordinaire, on en retrouve avec au plus 250 lumens. Une raison en plus pour bannir les films.

A lire aussi : Nos conseils pour choisir sa meuleuse d’angle

La connectivité

Si vous vous découragez déjà, ce chapitre devrait vous rebooster. La connectique rattrape bien les autres défauts, ou presque. En dehors de l’entrée HDMI, les mini projecteurs intègrent aussi des ports USB, des lecteurs de carte mémoire et même une connexion WIFI.