Comment se sentir en sécurité chez soi ?

Les chiffres traduisant l’insécurité domestique sont de plus en plus alarmants. Très peu de personnes peuvent désormais dormir sur leurs deux oreilles notamment quand on suit l’actualité et les risques pesant sur votre demeure. L’un des plus connus mais malheureusement le moins prévenu est l’incendie. Cependant, les incendies domestiques ont tendance à se multiplier.
Par exemple en France, il s’en déclenche un toutes les 2 minutes ! En 2010, près de 1200 personnes ont été hospitalisées des suites d’un incendie domestique.

Insécurité domestique : les incendies en première position

Un incendie domestique se déclenche toutes les deux minutes en France, le plus souvent pour cause d’accident électrique. Cela représente environ 263 000 incendies domestiques annuels, avec pour conséquences environ une centaine de décès et 10 000 blessés et 70% de ces incendies se produisent la nuit.

Il faut noter que Les incendies domestiques sont la seconde cause de mortalité par accident domestique chez les enfants de moins de 5 ans. Le tribut payé aux incendies domestiques s’élève à environ 1,3 milliards d’euros : un coût supérieur de 160 % à celui du vol et de 30 % à celui des dégâts des eaux. En France, on estime que sur les 27 millions de logements existants, 7 millions sont à risques et 2,3 millions sont dotés d’installations très dangereuses. Tous ces facteurs portent à 30% d’origine électrique les 250 000 incendies domestiques répertoriés chaque année.

La solution idéale : un détecteur de fumée chez vous

Un détecteur de fumée est un dispositif d’alarme qui permet de prévenir efficacement les incendies. Et si vous voulez avoir plus de renseignements, allez faire un tour sur le site http://detecteursfumees.fr/ , ils vous aideront mieux que moi pour choisir votre détecteur de fumée ! (Et je vous donne la page facebook ici).
Le rôle du détecteur de fumée est donc de réveiller les dormeurs à temps pour qu’ils puissent fuir à temps. Il est donc impératif qu’on l’entende très distinctement quand on est couché. L’idéal est donc de le placer dans le couloir qui mène aux chambres.
Dans certains cas, il faudra penser à ajouter un autre détecteur dans une chambre si l’occupant a la mauvaise ¬habitude de fumer au lit, ou qu’il s’endort en ¬laissant la couverture ¬chauffante branchée.
Il faut également y penser si la chambre est équipée d’un chauffage d’appoint ou d’une cheminée en fonctionnement durant la nuit.
Dans les logements comportant un ou plusieurs étages, un détecteur doit être posé à chaque niveau, il est impératif qu’un détecteur de fumée soit placé à chaque niveau.
Cependant, pour éviter les déclenchements d’alarme intempestif, il faut éviter les emplacements susceptibles d’émettre normalement fumées et vapeurs. Il s’agit notamment du voisinage de la cuisine et de la salle de bains à cause des vapeurs grasses et de la ¬vapeur d’eau. Evitez aussi la proximité d’une chaudière ou d’une cheminée ; les zones propices aux courants d’air. Il est également naturel de l’éloigner des coins préférés des fumeurs  et d’un néon, notamment à cause de son bruit parasite.
Le détecteur doit se fixer au plafond et être centré le plus possible. En cas de plafond incliné, il faut le ¬placer là où l’air circule le mieux et surtout éviter de le peindre car son efficacité en serait affectée.